SNCF – Déboisement sur le talus de la ligne L

Talus SNCF-ligne L

Au mois d’août 2015, les riverains de la ligne L ont reçu un avis de passage déposé dans leur boîte aux lettres : la SNCF les informait de travaux de déboisement sur le talus de la ligne L .

Pour des pseudo raisons de sécurité, «l’élagage » apparaissait dévastateur.

Pour ce motif, une pétition, des interventions de « Verte ma ligne » ont contribué à sensibiliser les intervenants, les élus et à négocier avec l’entreprise. En janvier 2016, la SNCF a commencé les travaux.

Des riverains se sont levés à 2h du matin pour empêcher des interventions un peu trop radicales… La ténacité, la réactivité de certains riverains ont conduit à un moindre mal et notamment en respectant des parties basses de talus.

En revanche, par manque de communication, des coupes ravageuses ont eu lieu dans certains quartiers (lycée Corneille et certaines copropriétés à la Celle Saint Cloud). La SNCF a reconnu les faits et s’est engagée à replanter (talus au-dessus du tunnel)…

Espérons que la repousse au printemps sur les talus, les jardins des particuliers atténueront ces coupes sévères. Il reste encore des talus non traités, plus que jamais restons vigilants et actifs.

Il est grand temps que la SNCF se sente concernée par la conservation d’un patrimoine propre à la banlieue.

Les gros chantiers n’étant jamais maîtrisés, en optant pour un entretien régulier, de réelles économies pourraient être réalisées.

Ces abattages font malheureusement des émules ; combien de particuliers, de collectivités locales procèdent à des élagages complètement déments. Il suffit de lever les yeux pour se rendre compte des mutilations faites aux arbres.

Ne faudrait-il pas créer un code de déontologie pour les professionnels mandatés par les donneurs d’ordre où l’aspect environnemental aurait une place prépondérante ?

Bougival et la Celle Saint-Cloud

DSC_0014DSC_0005

DSC_0016DSC_0020

2Des émules …

Article publié dans la Gazette

Gazette n°37 février 2016

N’ayons pas honte de l’héritage que nous laisserons aux futurs générations…

A l’aube de cette année 2016, nous vous adressons tous nos vœux de bonheur de réussite et surtout de santé.

N’ayons pas honte de l’héritage que nous laisserons aux futures générations; c’est dans cet esprit que cette année doit être celle du changement concernant l’action municipale.

Que les réunions préparatoires aux conseils (commissions) soient efficaces en prenant notamment en compte les propositions des élus d’opposition.

Que tout projet d’importance soit largement débattu entre élus afin de présenter en séance publique une version qui acquiert l’approbation de tous les bougivalais.

Que chaque décision soit anticipée, et que les éventuelles économies le soient vraiment (suppression hâtive du poste de gardien, Parc Vieljeux… )

Que chaque emprunt contracté corresponde à un projet mûrement réfléchi.

Que le parc nautique puisse réellement « émerger » d’ une situation financière dramatique (cf. conseil municipal du 10/12/2015)

Que par une action volontariste de la commune, les commerces retrouvent une activité qui s’étiole depuis trop d’années malgré toute l’énergie déployée par certains d’entre eux.

Que le centre ville soit l’objet d’une attention tant fonctionnelle qu’esthétique.(façades délabrées, ronds-points bétonnés etc.)

Que notre environnement soit plus que jamais protégé avec une réelle inquiétude concernant l’abattage des arbres prévu par la SNCF, le long de la voie ferrée.

Que 2016 n’oublie personne afin que chacun se sente heureux dans notre ville.

 

 

2016

2016 voeuxAprès une année chargée d’événements douloureux,
Bougival Dynamique vous adresse tous ses vœux de Bonheur, de Réussite et surtout de
Santé pour l’Année 2016.
Que cette nouvelle année soit illuminée par l’esprit : d’amour, de paix, de générosité, d’humilité, de raison.

N‘ayons pas honte de l’héritage que nous laisserons aux futures générations :

«On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé

Antoine de Saint Exupéry

 

Le conseil, en bref.

Lors du Conseil du 10 décembre 2015, notre groupe est intervenu notamment sur les points suivants :

  • Sur les décisions municipales 2015-42- et 2015-43 : il ressort que les postes de gardien du parc Vieljeux et du centre Bouzemont sont supprimés à compter du 1er novembre 2015.
  • En ce qui concerne le parc, l’ancien gardien est affecté aux services techniques mais a la charge d’ouvrir et de fermer le parc. Pourquoi supprimer son statut de gardien d’autant qu’il est à un an de la retraite ? Le maire n’apporte aucune réponse quant à la surveillance de cet espace.
  • La maison du gardien semble destinée à une association « très connue » dixit le maire.

Nous sommes inquiets de la suppression des gardiens ou leur non renouvellement.

Ce qui se veut être des économies risque au final de coûter cher aux bougivalais.

  • Sur la délibération 2015-112, concernant le parc nautique : un avenant sera signé. Il met en évidence, l’échec quasiment programmé de ce projet. Les conséquences sont importantes puisque que la redevance (recette pour la commune) que devait percevoir Bougival passe de 30 000€ à 10 000€ et ce, pour 3 ans (2016 à 2018).
  • La commune, donc le bougivalais, a investi plusieurs centaines de milliers d’euros dans un projet déficitaire par manque de visiteurs et qui risque à court terme de « couler » !!!

Nous n’avons pas voté contre cette délibération mais nous nous sommes abstenus avec l’espoir infime qu’une solution pérenne sera trouvée.

Projet de travaux

Le 24 novembre 2015, nous avons assisté au Centre Bouzemont, à une réunion publique concernant le projet de travaux rues Kellner et Mouchet.

La présentation qu’en a faite Monsieur Tremblay responsable des services techniques a été d’un intérêt certain (ci-dessous le document de présentation remis aux participants donc public).

« le but est de prendre en considération les remarques ou commentaires et de les intégrer au projet dans la mesure du possible tout en gardant à l’esprit l’intérêt général ».

Certes cette démarche est louable mais un certain nombre d’interrogations subsistent : la topographie de ces deux rues rend l’exercice difficile. Il est regrettable de ne pas avoir imposé aux nouvelles constructions un retrait par rapport à l’alignement existant augmentant de fait la largeur de la voie ; ainsi de vrais trottoirs auraient pu être créés. Lors de prochaines constructions, ce retrait devrait être envisagé systématiquement.

La programmation de ces travaux (enterrement de réseaux, réfection de trottoirs etc…) prévus au deuxième trimestre 2016 induit un plan de circulation contraignant et surtout un financement dont on ne connaît pas aujourd’hui le montant.

Par ailleurs, il serait judicieux que ces travaux soient pensés dans un projet général de réhabilitation du centre-ville entre les quais et le rond-point du Général de Gaulle. Pourquoi ne pas y intégrer les places « autolib » plus attractives qu’en début de rue Kellner ?

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Document distribué aux riverains : 2015-11-24 réunion publique Kellner1

 

 

Vote des conseillers régionaux

Le vote des conseillers régionaux le 6 et 13 décembre 2015

 

Les listes électorales doivent respecter la parité hommes/femmes.

La loi du 16 janvier 2015 a modifié les limites des régions.le nombre de régions a été réduit. Le nombre de conseils régionaux est désormais de 13 au lieu de 22.

 

  • Qu’est ce que le conseil régional ?

C’est l’endroit où se décide la politique de la région par ses délibérations sur des affaires qui nous concernent tous par assemblées plénières et commissions permanentes.

Les conseillers régionaux élus désignent le président du conseil régional à la première séance plénière qui suit le deuxième tour.

le budget de la région est voté lors d’une assemblée plénière.

  • Compétences :les lycées, les transports, la formation professionnelle, le développement économique, l’aménagement du territoire, l’environnement …
  • Compétences partagées avec les départements : la culture, le tourisme …

 

Histoire du droit de vote

 

Le suffrage universel masculin est adopté par décret du 5 mars 1848.

le droit de vote est donné aux femmes de plus de 21 ans par ordonnance du 21 avril 1944.

Le droit de vote est donné à 18 ans par la loi du 5 juillet 1974.

Article publié dans la Gazette

Gazette n°36 novembre 2015

 

Impression…

 

« Qu’est devenu mon Village, où j’aimais peindre ses vergers, ses quais, ses rues?» tel serait le triste constat que ferait Berthe Morisot aujourd’hui.

Depuis des années, la qualité environnementale se dégrade, pour partie liée à la circulation automobile; pourtant des solutions existent : un arrêté préfectoral sur proposition des élus pourrait contraindre les camions en transit sur la D 113 à emprunter l’A 14. La vision de nos entrées du centre ville, avec les blocs de béton, tentant d’ empêcher le passage des camions forçant l’interdit, nous est insupportable: l’installation en amont d’une vidéo-surveillance doublée d’une signalétique adaptée, serait dissuasive et cet endroit retrouverait son charme d’antan.

Nous attendons une réelle volonté politique pour accélérer la réalisation de certains programmes et en finir avec le provisoire qui dure (poteaux, façades délabrées etc).Il faut impérativement redonner vie à ces nombreux commerces fermés, certains depuis trop d’années.

Le temps perdu ne se rattrape plus. Faisons en sorte que l’appartenance à un quartier soit une richesse et non un critère social.

Les derniers espaces verts doivent être préservés, lors de la réalisation de programmes immobiliers et protégés contre des décisions administratives comme le risque d’abattage des arbres des talus SNCF. Pourquoi ne pas intégrer des petits jardins dans le cœur de ville?

Les dernières catastrophes dans le sud de la France devraient nous inciter à plus de prudence en matière d’urbanisme et de protection de notre cadre de vie.

Notre groupe s’associera à toutes démarches en ce sens.