Gazette de Bougival n°43 mai 2017 libre expression

Dur, dur,

 

Etre conseiller municipal, ce n’est pas remplir la liste d’un ami.
C’est s’engager, être présent, attentif aux réponses ou aux engagements du maire, analyser les documents du conseil remis 5 jours avant ; temps pris sur la vie familiale, les loisirs, sans contrepartie.

Nous, nous sommes engagés et sommes l’écho des habitants.
Notre constat, 3 ans après l’élection du maire…
– Centre-ville : attend toujours l’amélioration du quotidien, propreté, réfection des rues ; bonne nouvelle le Casino rouvre le dimanche matin.
– Berges de Seine : inquiètude sur leur fragilité (avérée pendant les crues). Elles ne supporteront pas l’installation de péniches d’habitations préconisée par la commune. Où en est le projet ?
– Talus SNCF : devant des tailles rudes qui menacent la survie de la végétation et la coulée verte, riverains et association attendent une vraie concertation avec la mairie et la SNCF.
– Terrain Mercèdes ??
– La Jonchère : les familles galèrent toujours pour l’école.
– Au conseil, notre inquiètude sur la pratique du maire à prendre seul des décisions à fort enjeu financier (cf décision n°10, CM du 30/03/2017- un marché annuel de 1 224 000 € durant 4 ans pour le réhabilitation du patrimoine communal. Il s’est engagé à en faire un compte-rendu annuel à notre demande. Tennis…ça bafouille, pas clair, un projet de couverture du court (opportun?).
–  Aux commissions, des projets présentés bien avancés : difficile de faire passer une idée…Parfois ça passe, parfois non.

Des élus du groupe majoritaire jamais vus, toujours les mêmes présents et assidus.

Bougival Dynamique représente 26% des voix exprimées en 2014, nos propositions concernent tous les habitants.

Dur, dur d’être conseiller

Laisser un commentaire