Notre recette expresse au menu de Noël…

Difficulté à la faire: selon les aptitudes
Durée de cuisson : dépend de l’intensité de la flamme
Durée de préparation : selon l’ouverture d’esprit

  • Ingrédients:
    un grand Coeur
    1 tonne de Bonté
    1 tonne de Douceur
    1 tonne de Sourire
    1 tonne de Réconfort
    1 grosse pincée d’Humour

Mélanger le tout…

Joyeux Noël

Article publié dans la Gazette décembre 2016

Un droit mais pas trop…

Notre rôle d’élu est très relatif.

Pourquoi ?

Voté par le conseil municipal lors de son installation en 2014, le maire a le pouvoir de prendre seul des décisions municipales importantes: 24 lors du conseil municipal du 6 octobre 2016 !

Notre pouvoir : vous informer, sur ce que le maire décide seul
– un contrat signé pour les travaux urgents de voiries, montant : 1 000 000€ HT /an, renouvelable 3 ans
– la rénovation des courts de tennis :163 524€ HT
– celle du terrain de football en synthétique : 520 188 HT (subvention attendue : 250 000€ HT)

Pour la clarté des chiffres, on a demandé que les dépenses d’investissement soient chiffrées TTC même si la TVA à 20% est partiellement remboursée, 2 ans après.

Discuter la qualité de la peinture murale de la maison Berthe Morisot nous rend désagréables ( coût 5000€). Réalisée par des enfants, elle aurait été plus gaie! (une idée,Monsieur le maire).Une dotation en matériel informatique pour nos écoles aurait été préfèrable.

La lecture des affichettes sur les marronniers de la D 113 annonçant leur abattage en novembre, nous interpelle (pas d’information lors des conseils de 2016).
Devant l’urgence de cette décision, nous avons rencontré le directeur des services techniques très courtois. Sur notre proposition et celles de citoyens émus, le choix du maire, d’ arbres de remplacement à notre sens inadaptés, a été récemment modifié.
Nous serons attentifs au respect de la parole donnée.

Malgré la période difficile que nous vivons, nous vous souhaitons une fin d’année sereine.

Céline BUNOUF, Dominique BRIAND, Emmanuel TAMBRUN

le compte à rebours!

Une vague information annoncée aux élus, lors d’une commission finance en décembre 2015 …
Une promesse de les consulter…

Pas une once d’information lors des conseils municipaux !

Finalement, le 15 octobre 2016, nous découvrons que 38 marronniers doivent être abattus sur la D113 d’ici fin octobre.

Pas de concertation et pourtant cela concerne tous les habitants amoureux de leur ville! Une simple affiche, quelques lignes sur le site de la ville…L’information à minima !

Dés cette annonce, nous demandons à consulter les diagnostics phytosanitaires en toute urgence : il peut être constatée que ces derniers ont été effectuées par 2 entreprises différentes: l’un date de 2009 , il est très complet et nous décrit environ 12 ou 13  marronniers en très mauvaise état. Le deuxième date de 2015, il est très superficiel. Finalement, pour des choix de coût, de facilité des travaux, 29 marronniers seront abattus (29 d’après le Directeur des services techniques, 38 sur le papier ?)
Il est regrettable que les élus n’aient pas été conviés au choix des espèces de remplacement comme promis. En effet, il est à craindre que l’espèce choisie(« liquidembar styraciflua wordplesdon »), ne puisse atteindre l’envergure des marronniers.
Il ressort également de ces diagnostics que le mauvais entretien du sol (un sol trop compact), le sel de déneigement ont fragilisé les arbres..
Jusqu’à présent, la commune n’a pas prouvé sa capacité à sélectionner les espèces adaptées et à entretenir (exemple : place Bouzemont).

L’enjeu est de taille : c’est l’image de notre ville sur la D 113, c’est son histoire, nous espérons que la commune s’engagera dans un bon suivi des espèces de remplacement.

  • Dernière minute !
  • Monsieur le Maire nous a entendu : des liquidambars plus hauts sont commandés.
  • Souhaitons que la replantation soit réussie ainsi que l’entretien.

dsc_0077

dsc_0072 dsc_0074 dsc_0075 dsc_0078 dsc_0077 dsc_0091 dsc_0095 dsc_0097

 

Article publié dans la Gazette septembre 2016

INFORMATIONS « IN LIVE »

Nous risquons d’être en total décalage avec l’actualité : ces lignes sont écrites le
7 juillet alors que la  Gazette ne paraît qu’en octobre. Devant notre étonnement quant à un tel décalage, la municipalité invoque 3 mois pour imprimer : information « in live !».

Néanmoins, nous profiterons de cet article pour rendre hommage au personnel municipal  dévoué lors des inondations subies par les riverains des bords de Seine.

Il est regrettable que l’opposition ait été écartée des informations, des actions au fur et à mesure de leur déroulement dans le cadre de ces inondations.

Il est clair que l’équipe en place, œuvre de telle sorte que nous ne puissions pas participer (cf notre article « Vive la Démocratie » Gazette 04/2016)

Démocratie?
Impossible d’obtenir des réponses à nos mails adressés aux services scolaires ,à l’école des sports…

Semblant de démocratie! Nous avons pu donner notre avis donné sur la révision des quotients familiaux.
En sera t’il de même pour les prochains projets immobiliers importants ?

Ouverture du centre médical en juillet 2016 : félicitations aux professionnels de santé qui offre 500m², aux normes d’accessibilité pour les handicapés. Combien de communes aujourd’hui sont obligées de financer leur centre médical pour retenir ou attirer les médecins.
Quid de la Maison de Berthe Morisot ? La qualité artistique des peintures murales ne présage pas d’un objectif ambitieux.

Espérant que vous aurez passé un bon été,  nous vous souhaitons une bonne rentrée tant scolaire que professionnelle et une bonne installation pour les nouveaux venus.

(La Gazette est diffusé plus tôt que prévu…Ce qui n’altère en rien son contenu) 

Céline BUNOUF, Dominique BRIAND, Emmanuel TAMBRUN.

Article publié dans la Gazette Mai/Juin 2016

« Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages »

Pour 2016, le maire annonce 4 779 131€ d’investissements ; or 30% de ceux programmés de 2015 n’ont pas été réalisés. Est-ce bien raisonnable ?

Inventaire à la Prévert…

– Rue Kellner 1 005 000€
– Terrain synthétique 630 000€
– Aménagement de la crèche P .Gérôme 380 000€ (1ère tranche)
– Terrains de tennis 246 700€
– Rénovation des menuiseries P.Gérôme 170 000€

Pas de baisse d’impôts

– Plantation d’arbres ou replantation ? aménagements jardiniers 110 000€ : combien seront abattus? où ? Le promoteur du site Peintre Gérôme s’était engagé : « un arbre abattu, 3 plantés» qu’en est-il ?
– Rénovation de la crèche Carcenac 80 000€
– Aménagement des berges pour des péniches 70 000€
– Rénovation et remise aux normes salle du Conseil 65 000€ ?
– Autolib rue Kellner 60 000€
– Investissements par quartier 50 000€ sans réels projets
– Garages à vélos 50 000€ ; prés de la gare?

Et pas de baisse d’impôts ni de vidéo-protection

L’élaboration de certains projets dans la précipitation et de manière obscure nous interpelle ; c’est le cas de la rénovation de la maison Berthe Morisot  pour 1 650 000€.
Plus grave encore, la population scolaire augmente, aucune étude n’a été faite pour quantifier les réels besoins (ex : quartier de la Jonchère ).

Chacun jugera de la pertinence de telles dépenses.

Pour éviter la hausse de l’impôt, il eut fallu baisser les taux ou revoir le bien-fondé de certains investissements : ce n’est pas le choix du maire et de son équipe.

Le seul abattement sera l’état dans lequel nous serons en recevant nos impôts locaux…

 

Conseil municipal en bref

En mai 2013,Luc Wattelle exprimait le souhait de transformer la maison Berthe Morisot(Centre médical actuel) en un musée, en mémoire de l’artiste.

Lors du dernier conseil municipal, une demande de subvention  a été votée pour un projet de type d’interprétation scénographique en précisant que le coût prévisionnel de l’opération de restructuration est estimé à 1 650 000€ :

Le problème, est que nous ignorons tout de l’opération! Nous avons voté contre car il s’agit d’ une opération non expliquée dont le montant est particulièrement élevé.

La municipalité ne nous a pas convaincus avec ses projets singuliers comme le Centre Nautik…

Que pourrait devenir cette bâtisse? Qu’en pensez-vous? Proposez des idées de projets, exprimez-vous.

 

Budget 2016 : conseil municipal jeudi 7 avril 2016

 

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 7 avril à 20h30
(salle du conseil située à côté de la Mairie).
Le conseil municipal est public, n’hésitez pas à y assister.

Ordre du jour du conseil 2016-04-07 CM ODJ page 1 –2016-04-07 CM ODJ page 2

SNCF – Déboisement sur le talus de la ligne L

Talus SNCF-ligne L

Au mois d’août 2015, les riverains de la ligne L ont reçu un avis de passage déposé dans leur boîte aux lettres : la SNCF les informait de travaux de déboisement sur le talus de la ligne L .

Pour des pseudo raisons de sécurité, «l’élagage » apparaissait dévastateur.

Pour ce motif, une pétition, des interventions de « Verte ma ligne » ont contribué à sensibiliser les intervenants, les élus et à négocier avec l’entreprise. En janvier 2016, la SNCF a commencé les travaux.

Des riverains se sont levés à 2h du matin pour empêcher des interventions un peu trop radicales… La ténacité, la réactivité de certains riverains ont conduit à un moindre mal et notamment en respectant des parties basses de talus.

En revanche, par manque de communication, des coupes ravageuses ont eu lieu dans certains quartiers (lycée Corneille et certaines copropriétés à la Celle Saint Cloud). La SNCF a reconnu les faits et s’est engagée à replanter (talus au-dessus du tunnel)…

Espérons que la repousse au printemps sur les talus, les jardins des particuliers atténueront ces coupes sévères. Il reste encore des talus non traités, plus que jamais restons vigilants et actifs.

Il est grand temps que la SNCF se sente concernée par la conservation d’un patrimoine propre à la banlieue.

Les gros chantiers n’étant jamais maîtrisés, en optant pour un entretien régulier, de réelles économies pourraient être réalisées.

Ces abattages font malheureusement des émules ; combien de particuliers, de collectivités locales procèdent à des élagages complètement déments. Il suffit de lever les yeux pour se rendre compte des mutilations faites aux arbres.

Ne faudrait-il pas créer un code de déontologie pour les professionnels mandatés par les donneurs d’ordre où l’aspect environnemental aurait une place prépondérante ?

Bougival et la Celle Saint-Cloud

DSC_0014DSC_0005

DSC_0016DSC_0020

2Des émules …